Faire rêver? De quoi?

 A chacun son existence, pouvoir l'apprécier dans sa singularité, résister aux stéréotypes, cultiver l'indépendance morale, la liberté de vivre selon ses envies, s'affranchir du regard des autres, affûter le sien.

 Photographier c'est observer, ce n'est pas méconnaître. C'est témoigner, ce n'est pas travestir. 
C'est être dans un temps long qui s'immobilise tandis que tous les regards sont sur des cadrans dont fuite le temps et angoissent les hommes.
Une photographie c'est un repos offert aux yeux et à l'âme. Une fenêtre fixe pour leur rappeler leur temps passé, leur temps rêvé, leur permettre de regarder le temps dans son exactitude. C'est un écho immobile de nos souvenirs et la preuve de nos existences et du vraisemblable.

 Photographier c'est se donner le temps de voir et de donner à voir. Le temps est le compagnon du photographe et il ne souffre d'aucune durée, d'aucun besoin, d'aucune rentabilité, si ce n'est d'une envie profonde de témoigner de lui, quand il lui plait, quand il le veut et quand il juge du bon moment pour le faire.
C'est aussi se donner le temps d'exister à travers ses observations dans une époque où quotidiennement la représentation photographique est perçue trop souvent comme un diktat, un argument fallacieux, un carcan, où suggérer est un prétexte mais où il ne s'agit en fait que de retenir le regard à des fins commerciales.
Une image est une chose qui dit tout et affirme aux regards.

 Une photographie se doit, même si elle est l'empreinte de l'évidence, de laisser aux regards des interrogations avec pour profondeur la réalité de sa propre existence.

 La Photographie n'est jamais autre chose qu'un reflet de ce que nous considérons en nous et pour nous-même comme essentiel : le témoignage de soi et de notre sensibilité.

 Mes photographies sont autant de fenêtres susceptibles d'éveiller vos souvenirs, de découvrir de la beauté dans ce que tout a chacun peut voir mais néglige comme trop ordinaire. Elles sont ces fenêtres communes à nos villes, à nos vies, à nos moments d'observations sur le monde qui nous est commun.

----
A la question :
"-Quel appareil utilisez-vous?"
Je réponds :
"-On ne demande pas à un écrivain ce qu'il utilise comme machine à écrire."
Man Ray


Dream? Of what?

 Each of us own our existence, have the possibility to appreciate its unique, to resist to stereotypes, to cultivate moral indépendance, to be free to live how we see fit, to discard others' opinions or to sharpens our own.

 To photograph means to observe, not to underestimate. It's to testify, not to misrepresent. It's to be present in a long moment that halts whilst every other glance is focused on a dial from which time leaks and worries Men.
A photograph is a godsent rest for the eyes and soul. A fixed window to remain them of a past time, of their dreams and to allow them to see time accurately.
It's a fixed echo of our memories and the proof of our likely existence.

 To photograph is to give us time to see, the gift of sight. Time is the photographer's companion that doesn't suffer from no duration, no need, no profit but rather from a deep need to bear witness of itself when it wants, when it feels it is the right moment to do so.
It allows us to take the time to exist through our observations on a time where everyday, photography is too often seen as a diktat, as a fallacious argument, a shackle where suggestion is a pretence but really it is only a mean to capture glances for commercial purposes. An image says a lot and asserts our sight.

 A photography must, even it is evidence, allow looks to question the depth of the reality of our own existence.

 Photography is never more than the mirror of what we consider for ourselves as essential: the testimony of ourselves and our sensitivity.

 My photographs are as many windows likely to awaken your memories to discover the beauty each and everyone of us can see but that we neglect as ordinary. They are those windows common to our cities, our moments of observation of the world around us.

---- 
To the question :
"-Which camera do you use?"
I reply :
"-You don't ask a writer which typewriter he uses."
Man Ray