JEAN de NONCIN

FRANÇAIS:
Né à Metz en Lorraine, originaire de Paris, il passe son enfance à l’étranger. Après quatre années aux Pays-Bas et onze années passées en Allemagne, il revient en France avec sa famille. Très tôt confronté aux contrastes culturels, il conserve de l’étranger un sens aigu de l’observation des comportements et des modes de vie.
C’est au cours de ses études d’Histoire qu’un lien avec la photographie va peu à peu se tisser, à savoir que les domaines d’observations d’un historien ne sont en réalité pas très éloignés de ceux du photographe. Tous deux observent les événements et produisent des témoignages et des analyses. Les regards de l’historien et du photographe sont pour lui complémentaires. De plus il prend très rapidement conscience que le travail de l’historien, pour l’époque contemporaine, sera désormais étroitement lié à la photographie suite à la révolution audiovisuelle.
L’observation finit par l’emporter sur la recherche et il décide de suivre à ce jour une formation de Reporter-Photographe. Son travail résulte essentiellement à ce jour d’un double héritage. Une conscience multiculturelle des Arts acquise à l’étranger et ses études d’Histoire. Ainsi ses photographies traduisent ce qui pour lui résume le mieux la culture d’un pays : son Architecture.
L’Architecture est le fruit d’une époque, des techniques d’alors, d’un rapport à l’esthétique qui se transmet ou non, d’un état d’esprit qui perdure ou s’éteint. Au présent, cela se traduit irrémédiablement pour lui par une superposition d’époques, à la manière de strates, l’ensemble créant notre environnement quotidien. Nous évoluons jour après jour dans celui-ci et bien souvent sans ne plus nous apercevoir ou peu, des contrastes qu’il en résulte et par conséquent de notre propre spécificité.
Pour la France, Paris est la quintessence de la culture française, bien qu’elle n’en soit pas le tout, soyons bien d’accord !
Son objectif : vous faire lever le nez. Vous voir préférer regarder l’absence de monotonie réelle qu’il y a de circuler dans Paris plutôt que de regarder sans cesse à terre. Chaque façade, chaque détails, témoignent et nous parlent de ce que nous étions, de ce que nous sommes et demain de ce que nous souhaiterons transmettre à notre tour, dans la pierre.
- -
ENGLISH:
Born in Metz, Lorraine; native of Paris, he spend his chilhood abroad. After four years in Netherlands and eleven years spent in Germany, he returns in France with his family. Very early confronted with the cultural contrasts, he keeps from abroad an acute sense of observation, of the different behaviors and lifestyles.
It’s during his History studies that he is gonna build up a link with the photography, considering the fact that the observation domain of an historian is very close in reality, to the photographer’s vision. Both observes the events and produce testimonies ans analyses. The glance of the historian and the photographer are for him, complementary. Also, he realises very quickly that historian work, for the contemporary period, will be now strictly connected to the photography due to the audiovisual revolution.
The observation eventually win against the research and he decides to follow a Reporter Photographer training. His work today, essentially results from a double inheritance: a multicultural consciousness of the arts acquired abroad and his History studies. His photos directly traduces what’s summarizes the best culture of a country : THE ARCHITECTURE.
The Architecture is the fruit of a period of past techniques, of an aesthetic relationship which is passed on or not, of a state of mind which continues or fades away. In the present it is irreparably translated for him, by a superimposition of periods (in a strata way) the whole creating our daily environment. We evolve day by day in this one, and very often without perceiving the contrasts which results from it and consequently of our own specificity.
For France, Paris is the quintessence of the French culture, although it is not everything !
His objective: make you looking up, to see you prefering to look at the absence of a real dullness which is existing when you circulate in Paris rather than to look endlessly to the ground. Every frontage, every details testify and speak to us about what we were, what we are and what we wish to pass on tomorow in the stone.
- -